5 plantes d’intérieur qui purifient l’air


 
L’hiver s’approche, le froid arrive, le soleil s’en va.
Les radiateurs s’allument, les fenêtres se ferment. Et restent fermées.
Notre santé commence à vouloir se rendre à tout cela, mais nous restons fort.es ! (ou au moins nous essayons hehe)
L’un des principaux risques pour la santé pendant la période hivernale est, à mon avis, un peu négligé pourtant. Ces sont les polluants de l’air intérieur.
Nous ne nous rendons pas compte, mais les polluants de l'air intérieur sont très nocifs à la santé, à tel point qu'ils sont classifiés parmi les cinq principaux risques environnementaux pour la santé publique. Ces polluants s’accumulent et restent dans les parages en quantités beaucoup supérieures à celle que nous devrions respirer lorsqu’un environnement est stagné et fermé. Vivre et travailler dans des endroits qui ont l’air contaminé et mal ventilés peut provoquer des maux de tête, des vertiges, des nausées et l'irritation des yeux, des oreilles et du nez.
Le grand problème est qu’il fait 2 degrés à l’extérieur et nous, nous sommes tellement bien à l’intérieur... nous avons zéro envie de laisser les fenêtres ouvertes et tremble de froid tout le temps.
En plus de purifier l'air, les plantes donnent de la vie à nos maisons
Heureusement pour nous la NASA, en 1989, s’est engagé ! Pas pour nous - simples terriens - bien sûr, mais pour ses cosmonautes qui restent renfermés pendant plusieurs jours dans des capsules spatiales sans aucune ventilation. Leur solution spatiale était plus simple et facile que l’on s’attendait: utiliser des plantes d'intérieur pour purifier l'air.
 Nous savons depuis très longtemps que les plantes d'intérieur sont des excellentes purificatrices d'air, mais rien comme un certificat NASA n’est-ce pas ? Nous savons aussi que certaines d'entre elles sont plus efficaces que d'autres pour filtrer les polluants et les produits chimiques toxiques dans l'air. J’ai sélectionné quelques unes des plantes recommandées par NASA, celles que je connais bien et qui sont aussi mes plantes anti-pollution préférées ! Je vais vous en parler un peu de chacune pour que vous puissiez les avoir chez vous en toute tranquilité et savoir comment les entretenir.
Les cinq molécules nocives dans l'air de nos maisons
 
1. La Fougère de Boston
Selon les astronautes, les fougères filtrent le Formaldehyde et le Xylene, deux composants chimiques qui sont toujours présents dans l’air intérieur et qui causent beaucoup de mal à notre santé.
La Fougère de Boston est l’une de mes plantes préférées car c’est une plante presque préhistorique et très facile à entretenir. Aimantes de l’ombre, de l’humidité et de la chaleur, pas besoin de les exposer au soleil ! Vous n’avez qu’à la donner de l’eau une à deux fois par semaine pendant l’hiver et de deux fois pendant l’été. Elle adore aussi que l’on saupoudre de l’eau parfois, ainsi ses feuilles restent bien vertes et l’air sera de plus en plus purifié ! En plus, la Fougère de Boston n’est pas chère et très facile à trouver en France.
2. La Plante Araignée
Cette plante native du sud du continent africain inhibe les mêmes polluants que la Fougère (et le monoxyde de carbone en plus). Son entretien en est pourtant un tout petit peu différent : la spider est une plante qui aime la luminosité – mais pas nécessairement le soleil direct – et on la donne moins d’eau que la Fougère. Pour une température de 20 degrés, donnez-la de l’eau une fois par semaine. S’il fait plus chaud, n’hésitez pas à brumiser ses feuilles. C’est une plante qui reste quand même très tolérante aux oublis d’arrosage, et c’est pour cela que je la conseille : c’est une guerrière !
 
3. Le Palmier de Bambou
Encore une plante facile à s’en occuper, ce bambou subtropical originaire des forêts humides et chaudes reste très tolérant aux différents climats : Il apprécie une exposition semi-ombragée, tout en supportant éventuellement le plein soleil. Il préfère pourtant une atmosphère assez humide, donc si votre radiateur est à fond, brumisez-le une fois par semaine, en plus de lui donner de l’eau pour ses racines.
 
Le petit bambou de chez nous avec le support en bois que nous avons fait pour lui
4. La Langue de Belle mère
(j'adore la plante, je déteste son nom)
Cette plante est devenue très trendy dans les dernières années. Pourquoi ? Parce qu’en plus d’être très belle et défendre l’air de quatre des cinq molécules nocives les plus trouvés dans les vaisseaux spatiaux de NASA, la plante serpente régule l’humidité ambiante de la maison. Elle fait tout cela et demande vraiment très peu de vous en échange. C’est une plante du désert à l’origine, mais elle s’adapte à nos appartements d’une façon exemplaire. Il suffit de la placer dans un endroit bien éclairé et sans soleil direct de préférence – près d’une fenêtre c’est parfait. En ce qui concerne l’eau, la langue n’est pas une buveuse : une fois par semaine s’il fait plus de 25 degrés et une fois chaque deux semaines en hiver. 
 
5. La Dracena Dragonnier
Pour finir, la plus puissante des plantes purificatrices et faciles à entretenir. Des cinq principaux polluants de l’air intérieur, le dragonnier arrive absorber et emprisonner tous !
Ce grand arbuste au feuillage persistant et dense originaire de Madagascar et de l'Afrique Tropicale se distingue grâce à son feuillage vert érigé et bordé de rouge. Le plus populaire des Dracenas a besoin d’une bonne lumière, même s’il tolère un éclairage plus faible aussi. Pour l’arroser, une fois par semaine en été et une à chaque deux semaines en hiver. Il faut noter que les feuilles des dracaena ont tendance à accumuler la poussière. Il faut alors nettoyer les feuilles avec un chiffon humide.
D'autres plantes populaires existent pour purifier l’air, notamment la Lis de la paix et le Lierre anglais d'entre autres. Si vous avez envie de lire plus sur ce que dit le rapport de NASA, le pdf de leur étude est disponible en ligne ici (en anglais) : https://ntrs.nasa.gov/archive/nasa/casi.ntrs.nasa.gov/19930073077.pdf
 

Leave a comment




Sale

Unavailable

Sold Out